Constitution de mon dossier génétique

Enfin un premier article parlant de mes recherches !

Depuis plusieurs mois, je me nourris de littérature et d’échanges avec « mon » auteur (entendez par là Yvan Pommaux, dont je parlerai plus en détail dans un prochain article).

Toutes me lectures m’ont servi à renforcer mes connaissances, évidemment, mais aussi et surtout à construire de la confiance. Confiance pour entrer enfin au cœur de mon projet.

Mon projet ? Etudier les brouillons d’Yvan Pommaux puis proposer en des applications pour la didactique du français.

Yvan Pommaux m’a fourni le matériau de ma recherche : une grande quantité de documents de travail : carnets, dessins, story-boards, etc.

Il me faut maintenant classer ces documents pour constituer mon dossier génétique : ce dossier dont l’étude va constituer ma thèse.

Pour bâtir ce dossier de genèse, je me suis appuyée sur les ouvrages d’Almuth Grésillon et Pierre-Marc de Biasi.

Première étape : Ecrire l’introduction de mon dossier

Autrement dit, présenter cet Yvan Pommaux : qui est-il, qu’a-t-il écrit et comment, pourquoi, où, etc. Répondre à toutes ces questions qui vont me permettre de mieux cerner mon auteur et de mieux comprendre ses brouillons (d’ailleurs, cela ira dans les deux sens : la lecture de ses brouillons devrait également me permettre de mieux le connaître).

Seconde étape : Constituer le dossier des manuscrits et transcriptions

Il me faudra tout d’abord établir l’inventaire et la spécification des pièces. J’ai la chance d’avoir beaucoup de documents. Faire leur inventaire sera simple. En revanche, la spécification pourrait poser plus de problèmes au vu de la diversité des pièces.

Puis viendra l’étape charnière : il faudra que je fasse un choix. J’ai la chance d’avoir pour le moment un corpus très important. Il va me falloir y faire des choix : je ne pourrai pas tout étudier. Ces choix vont me permettre de délimiter mon champ de recherche, enfin ! Ce sera une grosse étape de franchie.

Enfin viendra l’étape de la transcription de mon corpus final. A priori je choisirai une transcription diplomatique, qui semble être la plus adaptée à mon corpus. C’est un travail de longue haleine, d’autant qu’il faudra que je songe à l’édition de ce corpus : elle sera numérique, mais sous quelle forme la présenter ?

Pour tout ce travail, je me donne jusqu’à Noël.

Vous l’aurez compris, j’ai besoin de beaucoup d’organisation. Cette organisation est essentielle pour atteindre mes objectifs.

J’ai aussi besoin d’écrire pour poser les choses. Savoir où j’en suis. En cela ce blog est un formidable moteur.


2 réflexions au sujet de « Constitution de mon dossier génétique »

  1. Je viens de regarder (c’est bien le verbe qui convient) ton dossier: il me semble vraiment spectaculaire. L’idée de visualiser ce dossier est une idée dans l’air du temps (HN): visualiser, c’est une manière nette de rendre un corpus complexe (comme un dossier génétique) plus facile à voir, à lire et à comprendre.
    Cette visualisation est une excellente introduction au choix de la transcription…

    1. Merci pour ton commentaire. En effet, cette présentation m’a semblé la seule possible pour rendre compte de la chronologie de ces brouillons, tout comme le type de transcription choisi d’ailleurs (diplomatique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.