L’oeuvre d’Yvan Pommaux : un trait d’union entre l’école et le collège ?

J’ai participé aujourd’hui à une matinée de formation à l’ESPE Paris Sorbonne.

Consacrée à Yvan Pommaux et à destination des étudiants de l’ESPE, elle avait pour objet de montrer que l’œuvre d’Yvan Pommaux constitue un trait d’union entre l’école élémentaire et le collège, au sein de cette nouvelle réforme qui a réuni CM1, CM2 et 6ème dans un même cycle.

Cette matinée était organisée par Antony Soron, maître de conférence et responsable du parcours Lettres à l’ESPE Paris Sorbonne. Il a réuni autour d’Yvan Pommaux des universitaires, des enseignants … et des élèves ! Cette idée atypique a donné à cette matinée une ouverture et des apports variés et très enrichissants.

Le programme et ses intervenants : matinée pommaux

Mon intervention avait pour objectif de montrer en quoi présenter des manuscrits d’écrivains jeunesse aux élèves est une ressource inestimable pour la didactique de l’écriture, et plus particulièrement de la réécriture.

Je propose ici une copie du début de mon diaporama, faisant du lien entre programmes officiels et insertion de documents génétiques : Programmes et génétique

J’ai ensuite proposé à les auditeurs la première page du prochain album d’Yvan Pommaux : Puisque c’est ça je pars ! (pas encore sorti). A partir de cette première page, je suis remontée dans le dossier génétique jusqu’à sa première trace. Nous avons ensuite observé comment celle-ci avait évolué tout au long du travail d’écriture.

Voici ces documents reproduits ci-après : Brouillons Jojo dans le sable

Ces documents sont facilement utilisables en classe pour montrer aux élèves que les textes viennent pas chez l’auteur d’un don ou d’une inspiration divine, mais bien au contraire le résultat d’un long travail de maturation et de réécriture.

Mais ils peuvent servir à plus, comme leur donner accès aux mécanismes d’élaboration des textes en s’appropriant le travail de l’écrivain.

Cette présentation n’était qu’un début. Dans les semaines et mois à venir, l’idée étant ici de proposer des fiches pédagogiques aidant les enseignants à utiliser les manuscrits d’écrivains en classe.

 

 

Bibliographie

Pour préparer cette présentation, je me suis référée à cette bibliographie, qui pourra permettre d’aller plus en avant dans l’exploration des liens entre génétique et didactique.

De nombreuses séquences didactiques pour utiliser les manuscrits en classe : une bonne base, mais uniquement des séquences pour le lycée, avec des avant-textes de Flaubert, Ponge…   Claudette Oriol-Boyer, Critique génétique et didactique de la réécriture : travailler avec les brouillons d’écrivains, 2003, CRDP Midi-Pyrénées

function maxWidthIE6(eL,mW) { eL.style.width = (eL.offsetWidth > mW ? mW+”px” : “auto”); }

Ici pas de séquence pédagogique, mais la reproduction de très nombreux brouillons de bande-dessinée. Revue Genesis n°43, La bande dessinée, 2016

Dans les deux ouvrages suivants, Adèle de Boucherville nous propose d’entrer dans l’intimité des ateliers de deux écrivains jeunesse :  des reproductions de brouillons, des témoignages… Adèle de Boucherville, La Fabrique d’Olivier Douzou, 2015, L’Atelier du Poisson Soluble et Adèle de Boucherville, La Fabrique de Claude Ponti, 2016, L’Atelier du Poisson Soluble

Fiche Eduscol sur la réécriture : Réécrire principes et tactiques


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.