JE : Brouillons d’écrivains pour la jeunesse

Les journées d’études s’enchainent en cette fin d’année scolaire.

J’étais mercredi à l’ESPE Paris-Sorbonne, hier à l’ESPE Lille Nord de France. Une journée d’études y était consacrée aux brouillons d’écrivains pour la jeunesse, pour faire suite à celle organisée l’année dernière à Macon. J’ai eu la chance de m’y voir proposer à la dernière minute de présenter mon “corpus Pommaux”, au hasard de l’indisponibilité de l’un des communicants.

J’ai donc proposé aux participants une présentation de mon dossier génétique “actuel”, à savoir :

  • Le détail du dossier génétique : 13 carnets, des maquettes, de très nombreuses feuilles de travail (l’intégralité des brouillons de La Commune et de Si c’est ça, je pars), un film retraçant toute l’aventure de la création de La Commune, des nombreuses esquisses et feuilles volantes rattachées à différents albums.
  • Le dossier génétique tel qu’il existe n’est pas immuable : en effet, Yvan Pommaux l’alimente régulièrement. A ce sujet, la question se pose de l’influence du travail du généticien sur celui de l’écrivain. Mais il y a tant à dire là dessus que j’y consacrerai un article ultérieurement. 
  • J’ai ensuite repris mon analyse de la première page de Si c’est ça, je pars, que j’avais proposée aux étudiants de l’ESPE Paris. De façon plus approfondie cette fois. Je pense d’ailleurs garder cette trame pour la semaine prochaine à Genesis – Helsinki. Les questions qu’ont pu me poser les participants m’ont permis d’enrichir mon analyse et je crois que j’ai quelques traits intéressants à évoquer dans le cadre de ce prochain colloque international.
  • Cette analyse fera l’objet d’une fiche pédagogique, que je mettrai en ligne ici. Cela me permet de faire la transition vers une belle rencontre que j’ai faite hier et sur laquelle je reviendrai : Caroline PETIT, des Petites Bulles Editions. Caroline fait partie de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse. Ces derniers sont en train de travailler sur la mise en ligne de leurs documents de travail…. Cela pourrait devenir un réservoir incroyable pour la recherche en génétique de la littérature jeunesse mais aussi pour explorer les pistes didactiques qu’elle pourrait servir ! Là encore, le sujet est bien trop vaste et passionnant : un article à venir ! 

 

Pour les toutes premières fois de ma (jeune) vie de doctorante, je viens de participer deux fois, coup sur coup, à des journées d’études. Un peu de stress à devoir présenter mon travail (est-ce que ça va les intéresser, est-ce que j’en dis assez/trop, est-ce que est-ce que est-ce que…) mais quel bonheur de passer une journée avec des gens qui comprennent de quoi je cause (oui, la génétique des textes, dans mon entourage, c’est pas le sujet favori), toutes ces belles rencontres avec des gens passionnés et passionnants.

J’ai pris conscience en fait que ça fait un peu plus d’un an que je travaille dur sur ma thèse et que c’était les premières fois, ce derniers jours, que je pouvais enfin extérioriser tout ça, échanger et m’enrichir du travail des autres.

Voilà, mon article du jour s’arrêtera là, sur ce bonheur de me sentir à ma place et bien dans ma thèse 🙂


1 réflexion sur « JE : Brouillons d’écrivains pour la jeunesse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.